Soudain, Chutes et envols

« Dans ce projet je veux explorer la découverte des sentiments amoureux notamment chez les enfants et les adolescents. Nous savons tous l’importance de ce passage à l’acte vers le monde du désir, de l’amour, passage décisif et souvent capital pour la construction de l’adulte. D’abord pour comprendre et chercher ce que les enfants, les adolescents, espèrent, envisagent, rêvent de la vie amoureuse, ce qu’ils en ont déjà perçus, souvent dans leur milieu familial et social.

Pour imaginer et construire ce spectacle, Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes s’est de suite révélé comme un texte majeur, une référence. A travers ces 80 fragments, Roland Barthes décortique les différentes façons d’aimer et de se questionner sur sa propre capacité à aimer, donc à être aimé. S’aimer, aimer l’autre.

Pour l’écriture de ce projet, j’ai de suite proposé à Marie Dilasser de faire partie de cette aventure pour ses qualités d’autrice : son irrespect des conventions, sa pertinence, son humour cinglant, son non conformisme, son sens de l’observation. Sa dramaturgie éclatée, l’entrelacement de ses idées, les ruptures et fantaisies ne quittent jamais le service du sens, un sens poétique, aiguisé et léger qui me paraissent très importants pour traiter ce sujet. »

Laurent Vacher

 

Soudain, Chutes et envols questionne le genre à travers plusieurs personnages masculins et féminins interprétés par trois comédiennes : Ambre Dubrulle, Constance Guiouillier, Inès Do Nascimento. Elles ont été accompagnées par le magicien Benoît Dattez dans un travail de manipulation d’objets.

Une pièce tout terrain qui pour être jouée aussi bien dans des théâtres que dans des foyers, salles des fêtes, collèges, lycées, jardins…


Librement inspiré de Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes
Texte de Marie Dilasser
Mise en scène Laurent Vacher
Avec : Ambre Dubrulle, Constance Guiouillier, Inès Do Nascimento.
Régie générale, accessoires, décors : Olivier Fauvel
Effets magiques : Benoit Dattez
Costumes : Virginie Alba
Lumières : Victor Egéa

Une production Compagnie du Bredin – Laurent Vacher avec la participation artistique du Studio d’Asnières – ESCA et le soutien du Festival Aux quatre coins du Mots (La Charité-sur-Loire). Coproduction : le Nouveau Relax – Chaumont
La Compagnie du Bredin est subventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Grand Est et la Région Grand Est